Seize jours d'activisme contre la violence de genre

Le Système des Nations Unies se mobilise pour la campagne mondiale des 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre

Comme chaque année, la campagne mondiale des « 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre » aura lieu entre le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et le 10 décembre, Journée internationale des droits humains.

Date : mercredi 24 novembre 2021

Organisée chaque année depuis 2008 en réponse à l’appel du Secrétaire Général des Nations Unies, la campagne mondiale des 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre mobilise institutions nationales, organisations de la société civile, médias et secteur privé, secteur académique, représentations diplomatiques et la coopération internationale, en partenariat avec le Système des Nations Unies au Maroc dans la sensibilisation à cette violation des droits humains.

Face au constat des multiples impacts de la crise de la COVID-19 sur la vie des femmes et des filles dans le monde, notamment laugmentation alarmante de toutes les formes de violences fondées sur le genre, la campagne abordera cette année les violences dans la multiplicité et complexité de leurs manifestations ainsi que l’urgence de prendre des mesures pour y mettre fin. Au Maroc, et selon l’enquête de prévalence de la violence faite aux femmes et aux filles de 2019 du Haut-Commissariat au Plan, plus de huit femmes sur dix ont subi au moins un acte de violence au cours de leur vie. Une femme sur trois est victime au cours de sa vie, au moins une fois, de violences physiques et/ou sexuelles. Les filles âgées de 15 à 19 ans représentant la première catégorie de victimes. 

Dans ce cadre, Sylvia Lopez-Ekra, Coordinatrice Résidente des Nations Unies au Maroc, déclare « L’alarmante augmentation de la violence à l’égard des femmes et des filles pendant la pandémie de COVID-19 doit interpeller notre vigilance pour préserver les avancées durement gagnées et doubler d’efforts afin de mettre fin à ce fléau. La violence basée sur le genre n’est pas une fatalité. Elle peut être éradiquée moyennant de la volonté, des politiques et des programmes conséquents ».

Ainsi, l’édition 2021 sera menée sous le thème de « Orangez le monde : mettons fin à la violence contre les femmes et les filles MAINTENANT ! ». Des actions seront organisées tout au long de ces 16 jours afin d’intensifier la mobilisation du plus grand nombre, de promouvoir et renforcer le plaidoyer, d’informer sur les services disponibles et de partager les connaissances et les innovations en matière de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles. Différents outils de sensibilisation seront diffusés sur les sites officiels et les réseaux sociaux des agences des Nations Unies, des partenaires institutionnels, de la société civile, et sur les canaux des partenaires médiatiques de la presse écrite, de la radio et de la télévision.

Comme les années précédentes, la couleur orange sera le signe unificateur de toutes les activités. Les bâtiments et les monuments seront illuminés en orange en signe d’engagement en faveur de de l’éradication des violences à l’égard des des femmes et des filles. Pendant 16 jours, du 25 novembre au 10 décembre, le Système des Nations Unies et ses partenaires rejoindront l’opération « Oranger le Monde » pour renforcer ainsi leur mobilisation dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles. A titre d’exemple, l’édition 2020 a connu la participation de la Direction Générale de la Sûreté Nationale, le Parlement, le Pont Mohammed VI à haubans, la gare de Rabat-Agdal et le Musée Mohammed VI d'Art Moderne et Contemporain, entre autres, pour marquer l’engagement de ces institutions pour l’élimination d’urgence de la violence contre les femmes et les filles.

Pour accéder au communiqué de presse en arabe, veuillez cliquer sur ce lien.

Pour accéder au communiqué de presse en français, veuillez cliquer sur ce lien.