Articles

16
résultats trouvés
1 - 16 de 16 résultats
Date:
Fadoua el Filali est responsable de la cellule de prise en charge pour les femmes victimes de violences au tribunal de première instance de Salé. Elle aide depuis de nombreuses années les femmes victimes de violences à accéder à la justice et à d'autres services essentiels. Récemment, elle a travaillé pour trouver de nouveaux moyens d'atteindre et d'aider les femmes pendant la pandémie de la COVID-19...
Date:
Saliha Najeh, Cheffe de l'Unité de Prise en charge des femmes victimes de violence relavant de la Préfecture de de Police de Casablanca s'est engagée à faire de son unité un lieu sûr pour les femmes et les filles qui subissent des violences dans toute la ville...
Date:
J'ai toujours eu peur de la police. On entend des histoires de femmes qui se rendent au poste de police pour dénoncer leurs maris violents mais on leur dit « Vous le méritez ». J'ai des amies qui se sont rendues au commissariat avant la création des unités de prise en charge pour les femmes victimes de violence. Selon elles, c'était un cauchemar...
Date:
Elles étaient plus de 60 fonctionnaires représentant les départements ministériels d’Egypte, de la Jordanie, du Maroc et de la Tunisie à prendre part, du 21 au 23 juin à Marrakech, aux travaux du séminaire régional du programme « Promouvoir l’accès des femmes aux instances de gouvernance au Maghreb et au Machrek ». Ce séminaire, qui s’est tenu en marge du Forum des Nations Unies pour le Service Public et qui vient clôturer ce programme, avait pour objectif de présenter les réalisations mais surtout de capitaliser sur les acquis pour l’opérationnalisation du réseau régional d’institutionnalisation de l’égalité des sexes dans la fonction publique.
Date:
L ’étude sur la présence des femmes dans la fonction publique et leur accès aux postes de responsabilité, une première en Tunisie, examine les résultats d’une analyse exploratrice des inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes dans les administrations tunisiennes. Les r ésultats révèlent qu ’en Tunisie, une femme sur quatre ayant un emploi travaille dans la fonction publique, soit 26%...
Date:
La violence à l’égard des femmes ne doit pas être considérée comme un simple acte ou incident. Il s’agit d’un phénomène sociétal structurel et institutionnel. Des lois discriminantes qui distinguent entre les hommes et les femmes sont des lois qui non seulement légitimisent la violence mais la banalise car la loi institutionalise et légitimise la violence. C’est pour cela qu’il est...
Date:
Journée d'étude sur les loi contre la VFF regards croisés: Maroc-Tunisie  Les deux journées étaient organisées à l’occasion de la présence à Rabat de Madame Sana Ben Achour, juriste tunisienne qui a participé à la rédaction de la loi tunisienne et militante des droits des femmes. Les deux moments ont ciblé les différentes parties prenantes impliquées dans le processus l&eacute...
Date:
Khadija Rebbah, Saida Drissi et Mostafa Znaidi présentent le rapport de la coalition des ONG / ONU Femmes    Mercredi 13 Octobre 2017, Rabat. Dans le cadre de l’Examen périodique universel (EPU), et à l’occasion de la 36 e session du Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies organisée à Genève, le document final du 3 ème rapport du Maroc a été examiné le 21 septembre, et adopté...
Date:
Le Ministère de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme (MSNFCF) organise, en partenariat avec ONU FEMMES ( Entité des Nations Unies pour l’Autonomisation des femmes et l’Egalité des sexes) le 18 mai 2017 (de 8h30 à 12h30), au Centre National de Formation des Personnels Spécialisés (CNFPS) à Birkhadem (Alger) , une journée d’information sur les actions entreprises par le Ministère, en coopération avec ONU Femmes, autour de l’amélioration de la qualité des services de l’action sociale (en particulier les DASS).
Date:
Badra Tires, 39 ans, est Psychologue clinicienne à la Direction d’Action Sociale et de Solidarité (DASS) et bénéficiaire du programme de renforcement de capacités des professionnels des DASS impliqués dans le dispositif d’écoute, de conseil et d’accompagnement des femmes en difficulté sociale, plus particulièrement les femmes victimes de violence (FVV). Ce programme est mené par le ministère de la solidarité de la famille et de la condition de la femme en partenariat avec ONU Femmes.
Date:
Dans le cadre du partenariat entre ONU Femmes Maghreb et le Ministère de l’Intérieur - Direction Générale de Collectivités Locales pour la promotion de la gouvernance locale sensible au genre, un cycle de 9 ateliers participatifs a été organisé durant le mois de mai 2016 pour la mise en place, l’opérationnalisation et le suivi des Instances de l’équité, de l’égalité des chances et de l’approche genre.
Date:
Le Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes a lancé un appel à propositions pour son 20ème cycle de subvention (2016) ouvert aux organisations de la société civile et aux autorités gouvernementales.
Date:
Dans le cadre du projet « Un bond en avant pour les femme », la Ligue des Electrices Tunisiennes (LET) a organisé une cérémonie de clôture du projet « Pour une participation effective des femmes et des filles aux élections » en partenariat avec ONU Femmes et avec le soutien de l’Union Européenne.
Date:
A l’occasion de la journée internationale de la femme, le Ministère de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration (MFPMA) a organisé, en partenariat avec ONU Femmes, le 9 mars 2016 à Rabat, une conférence sous le thème « L’égalité entre les sexes dans la fonction publique : gage de la bonne gouvernance ».
Date:
Dix-neuf femmes fonctionnaires de sept pays de la région sud de la méditerranée ont participé à une formation sur le leadership délivrée par l’Ecole Nationale d’Administration (ENA, Paris). Cette formation a permis de mettre en contact les participantes avec des intervenant(e)s de haut niveau, dans de nombreux domaines intéressant les femmes dans la fonction publique.
Date:
Les expertes et experts pensent qu’avec l’adoption de la nouvelle loi contre la traite des personnes, les autorités pourront plus facilement mener des enquêtes et engager des poursuites à l’encontre des auteurs de ce crime très répandu.