Articles

5
résultats trouvés
1 - 5 de 5 résultats
Date:
Comment les constructions sociales de masculinité et de féminité au sein de la société tunisienne influencent-elles les phénomènes d’adhésion à l’extrémisme violent ? Voilà une question à laquelle ONU Femmes et OXFAM ont essayé d’apporter une réponse à travers une étude conjointe intitulée « Penser le genre dans les réponses à l’extrémisme violent en Tunisie - Enjeux conceptuels, état des lieux, pistes d’action » présentée lors d’un séminaire organisé le 16 novembre à Tunis.
Date:
L’objectif de cette conférence-débat présidée par la Professeure Monia Ben Jemia est de faire du thème de la violence une priorité, et de travailler avec le secteur académique afin de sensibiliser les étudiants de la Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales de Tunis (FSJPST) en les faisant travailler autour du thème de la violence faite aux femmes à travers un concours de plaidoiries qui...
Date:
Journée d'étude sur les loi contre la VFF regards croisés: Maroc-Tunisie  Les deux journées étaient organisées à l’occasion de la présence à Rabat de Madame Sana Ben Achour, juriste tunisienne qui a participé à la rédaction de la loi tunisienne et militante des droits des femmes. Les deux moments ont ciblé les différentes parties prenantes impliquées dans le processus l&eacute...
Date:
C’est un mercredi 26 juillet historique que les tunisiennes et les tunisiens ont vécu et ce grâce à l’adoption, tant attendue, d’une loi contre les violences faites aux femmes. Votée à l’unanimité par l’Assemblée des Représentants du Peuple (avec 146 voix sur 217 élus et zéro abstention), la loi contre les violences faites aux femmes adopte une approche intégrale qui permet de responsabiliser l’ensemble des secteurs concernés dans des efforts concertés de prévention, de prise en charge et de réponse aux violences faites aux femmes.
Date:
Depuis quelques mois, 300 jeunes filles tunisiennes sont en pleins préparatifs pour la troisième édition de la compétition de Technovation, une initiative globale qui invite les filles âgées de 10 à 18 ans à explorer les nouvelles technologies pour résoudre les problèmes de leurs communautés.