Articles

12
résultats trouvés
1 - 12 de 12 résultats
Date:
Fadoua el Filali est responsable de la cellule de prise en charge pour les femmes victimes de violences au tribunal de première instance de Salé. Elle aide depuis de nombreuses années les femmes victimes de violences à accéder à la justice et à d'autres services essentiels. Récemment, elle a travaillé pour trouver de nouveaux moyens d'atteindre et d'aider les femmes pendant la pandémie de la COVID-19...
Date:
Saliha Najeh, Cheffe de l'Unité de Prise en charge des femmes victimes de violence relavant de la Préfecture de de Police de Casablanca s'est engagée à faire de son unité un lieu sûr pour les femmes et les filles qui subissent des violences dans toute la ville...
Date:
Je n'aurais jamais pensé que ma vie en arriverait là. J'aurais aimé que notre famille reste unie. J'ai souvent pensé que je devais simplement abandonner cette bataille et accepter mon sort - vivre avec mon mari dans la même maison pour préserver notre famille plutôt que de subir la honte en tant que femme divorcée...
Date:
"J'ai perdu mes parents quand j'étais petite. J'ai été élevée par une proche, mais dès que j'ai commencé mes études universitaires, elle m'a dit qu'elle n'avait plus de moyens financiers pour me soutenir. J'ai alors quitté sa maison et j'ai commencé à travailler comme assistante d'un directeur d’entreprise...
Date:
J'ai toujours eu peur de la police. On entend des histoires de femmes qui se rendent au poste de police pour dénoncer leurs maris violents mais on leur dit « Vous le méritez ». J'ai des amies qui se sont rendues au commissariat avant la création des unités de prise en charge pour les femmes victimes de violence. Selon elles, c'était un cauchemar...
Date:
Après avoir mis fin à une relation amoureuse de cinq ans, la vie de Malika Saidi* a été complètement bouleversée. Pour la punir et se venger d’elle, son ancien compagnon l’a menacée de publier sur les réseaux sociaux des vidéos intimes (enregistrées sans son consentement) dans lesquelles elle apparaît, et de les partager avec sa famille proche et ses collègues afin de nuire à sa...
Date:
Khawla Tachfini, 25 ans, et Mohamed Ouslimane, 35 ans, sont bénévoles de la Fondation Ytto connue pour ses caravanes sociales dans les zones rurales les plus enclavées. Avec des dizaines d’autres volontaires, ils sillonnent les villages marocains depuis douze et sept ans respectivement avec un seul objectif : sensibiliser les familles rurales contre le mariage des mineures.
Date:
Hanane Satour, originaire de Youssoufia, est cofondatrice de l'Association Kholoud pour le développement, l'éducation et la communication, partenaire du programme régional hommes et femmes pour l'égalité mis en œuvre par ONU Femmes. Hanane aspire avec son association à briser les stéréotypes fondés sur le genre, et à lutter contre les violences faites aux femmes et aux filles qui les empêchent, entre autres, d’accéder à l'éducation et aux espaces publics.
Date:
Nesrine Charikhi, d'Alger, travaille comme journaliste à la radio depuis 11 ans. En 2017, elle a participé à une formation journalistes sur le reportage sensible au genre organisée par ONU Femmes en partenariat avec le ministère algérien de la Communication. Un an plus tard, Charikhi explique en quoi cette formation l'a aidée à changer sa façon de reporting sur la violence à l'égard des femmes et des filles, en particulier dans son émission radio «Au cœur de la société» sur Chaine 3, où elle produit également d'autres programmes sur l’égalité et la violence contre les femmes et les filles.
Date:
Il n’y a quasiment aucune femme et aucune fille, tant dans les régions urbaines que rurales, qui n’a pas connu le harcèlement sexuel ou la menace de violence sexuelle dans les lieux publics. Les remarques et les blagues sexuelles importunes, les attouchements, l’outrage à la pudeur et de nombreuses autres formes de harcèlement sexuel sont souvent banalisés et rarement prévus par la loi. À mesure que la voix des femmes se fait entendre partout dans le monde en signe de protestation, le programme Safe City de Marrakech a mobilisé des gens de tous les milieux - des chauffeurs de bus et de taxis jusqu’aux journalistes - pour prévenir le harcèlement sexuel et y remédier.
Date:
Badra Tires, 39 ans, est Psychologue clinicienne à la Direction d’Action Sociale et de Solidarité (DASS) et bénéficiaire du programme de renforcement de capacités des professionnels des DASS impliqués dans le dispositif d’écoute, de conseil et d’accompagnement des femmes en difficulté sociale, plus particulièrement les femmes victimes de violence (FVV). Ce programme est mené par le ministère de la solidarité de la famille et de la condition de la femme en partenariat avec ONU Femmes.
Date:
Les expertes et experts pensent qu’avec l’adoption de la nouvelle loi contre la traite des personnes, les autorités pourront plus facilement mener des enquêtes et engager des poursuites à l’encontre des auteurs de ce crime très répandu.