Articles

5
résultats trouvés
1 - 5 de 5 résultats
Date:
Nesrine Charikhi, d'Alger, travaille comme journaliste à la radio depuis 11 ans. En 2017, elle a participé à une formation journalistes sur le reportage sensible au genre organisée par ONU Femmes en partenariat avec le ministère algérien de la Communication. Un an plus tard, Charikhi explique en quoi cette formation l'a aidée à changer sa façon de reporting sur la violence à l'égard des femmes et des filles, en particulier dans son émission radio «Au cœur de la société» sur Chaine 3, où elle produit également d'autres programmes sur l’égalité et la violence contre les femmes et les filles.
Date:
Soufiane Guerraoui est un jeune homme marocain engagé contre les violences faites aux femmes et le harcèlement dans les espaces publics. Avec ses collègues du collectif Zanka Bla Violence (Rue sans violences), ils ont créé, dans le cadre d’un programme mis en œuvre par ONU Femmes, une installation artistique ainsi qu’une pièce de théâtre forum pour questionner le phénomène et ouvrir le débat.
Date:
Le parcours politique de Houria Oulebsir a commencé il y a 20 ans. D'un défi à l'autre, cette enseignante de formation a réussi à se faire une place sur la scène politique algérienne. Dernier succès en date, elle a été élue aux élections législatives en mai 2017.
Date:
Mehrezia Maïza Labidi a présidé un grand nombre des sessions plénières qui ont conduit à la création de la nouvelle constitution de la Tunisie, dans laquelle figure une clause garantissant les droits des femmes. Ardente défenseuse de la participation et du leadership des jeunes femmes dans la politique, elle a pris part au Forum de haut niveau de femmes leaders pour la transformation de l’Afrique et au lancement du Réseau des femmes leaders africaines.
Date:
Badra Tires, 39 ans, est Psychologue clinicienne à la Direction d’Action Sociale et de Solidarité (DASS) et bénéficiaire du programme de renforcement de capacités des professionnels des DASS impliqués dans le dispositif d’écoute, de conseil et d’accompagnement des femmes en difficulté sociale, plus particulièrement les femmes victimes de violence (FVV). Ce programme est mené par le ministère de la solidarité de la famille et de la condition de la femme en partenariat avec ONU Femmes.