Articles

5
résultats trouvés
1 - 5 de 5 résultats
Date:
« Nous sommes entre le choc des départs et l’anticipation des retours » c’est avec cette phrase que Mouhamed Fakhreddine Louati, de l’Institut Tunisien des Etudes Stratégiques (ITES), a décrit la situation à laquelle fait face la Tunisie suite aux nombreux départs de jeunes tunisiens et tunisiennes vers la Syrie. Il faisait partie des vingt analystes qui ont intervenu dans un colloque international et interdisciplinaire sur les “Radicalités religieuses au féminin – Cas du Maroc et de la Tunisie”, organisé le 3 décembre 2016 à l’Université Internationale de Rabat (UIR) en partenariat avec ONU Femmes Maghreb.
Date:
La Coalition « Printemps de la Dignité », appuyée depuis sa création par ONU Femmes, ainsi que d’autres réseaux nationaux et centres d’écoute ont organisé une conférence de presse, qui s’est tenue le mardi 22 mars 2016 à Rabat. Elles se sont exprimées sur l’avant-projet de loi 103-13 relatif à la lutte contre la violence faite aux femmes et ont présenté une déclaration commune sur le sujet.
Date:
Le Ministère de la Justice et des Libertés, en partenariat avec ONU Femmes et avec le soutien de la Direction du Développement et de la Coopération Suisse, a organisé mardi 5 mai un séminaire sous le thème des perspectives de la protection juridique et institutionnelle pour les victimes de la traite des personnes, en particulier, des femmes et des enfants, à Rabat.
Date:
Dans le cadre des célébrations autour de la Journée internationale de la Femme 2015 et de l’anniversaire des vingt ans de la Déclaration de Pékin, le Ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération et l’ONU Femmes ont organisé le 27 février un séminaire pour dresser un bilan des progrès réalisés et des perspectives en matière des droits des femmes au Maroc.
Date:
Les députés de l’Assemblée Populaire Nationale (Parlement) ont adopté, le 4 mars 2015, le projet de loi portant amendement du code pénal pour la criminalisation des violences à l’égard des femmes. L’Algérie rejoint ainsi les pays ayant une législation qui criminalise la violence conjugale, conformément à la recommandation de la Plateforme de Beijing, concernant le domaine de la violence à l’égard des femmes.