Articles

11
résultats trouvés
1 - 11 de 11 résultats
Date:
Je n'aurais jamais pensé que ma vie en arriverait là. J'aurais aimé que notre famille reste unie. J'ai souvent pensé que je devais simplement abandonner cette bataille et accepter mon sort - vivre avec mon mari dans la même maison pour préserver notre famille plutôt que de subir la honte en tant que femme divorcée...
Date:
"J'ai perdu mes parents quand j'étais petite. J'ai été élevée par une proche, mais dès que j'ai commencé mes études universitaires, elle m'a dit qu'elle n'avait plus de moyens financiers pour me soutenir. J'ai alors quitté sa maison et j'ai commencé à travailler comme assistante d'un directeur d’entreprise...
Date:
Hanane Satour, originaire de Youssoufia, est cofondatrice de l'Association Kholoud pour le développement, l'éducation et la communication, partenaire du programme régional hommes et femmes pour l'égalité mis en œuvre par ONU Femmes. Hanane aspire avec son association à briser les stéréotypes fondés sur le genre, et à lutter contre les violences faites aux femmes et aux filles qui les empêchent, entre autres, d’accéder à l'éducation et aux espaces publics.
Date:
Après l’Égypte, le Liban et la Palestine, les résultats de l’enquête IMAGES (International Men and Gender Equality Survey) sur les hommes et l'égalité des sexes a été présentée à Rabat le 27 février. Menée dans la région de Rabat-Salé-Kénitra auprès de 1200 hommes et 1200 femmes âgés de 18 à 59 ans, cette étude, réalisée pour la première fois dans la région MENA, s’inscrit dans le cadre du programme régional « Hommes et Femmes pour l’égalité des sexes » mis en œuvre par ONU Femmes au Maroc, Egypte, Liban et Palestine, avec l’appui financier de l’Agence suédoise de coopération internationale au développement (SIDA).
Date:
Journée d'étude sur les loi contre la VFF regards croisés: Maroc-Tunisie  Les deux journées étaient organisées à l’occasion de la présence à Rabat de Madame Sana Ben Achour, juriste tunisienne qui a participé à la rédaction de la loi tunisienne et militante des droits des femmes. Les deux moments ont ciblé les différentes parties prenantes impliquées dans le processus l&eacute...
Date:
Le féminisme n’est pas l’apanage des femmes. Les jeunes membres de l’association Médias et Cultures en sont la preuve vivante. Depuis plus de 3 ans, ils militent pour sensibiliser aux droits des femmes et des filles au Maroc et lutter contre toutes les formes de discriminations qu’elles subissent. A l’occasion des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles, ils ont présenté, le 8 décembre à Casablanca, leur nouvelle campagne digitale « Wadh o Bayn ».
Date:
Le parlement tunisien a adopté un amendement garantissant une représentation accrue des femmes dans la vie politique locale. Cette réforme, qui s’applique tant aux élections municipales que régionales, intègre à l’article 49 de la loi électorale une disposition en faveur de la parité « horizontale et verticale ».
Date:
La Coalition « Printemps de la Dignité », appuyée depuis sa création par ONU Femmes, ainsi que d’autres réseaux nationaux et centres d’écoute ont organisé une conférence de presse, qui s’est tenue le mardi 22 mars 2016 à Rabat. Elles se sont exprimées sur l’avant-projet de loi 103-13 relatif à la lutte contre la violence faite aux femmes et ont présenté une déclaration commune sur le sujet.
Date:
Au cours d’une manifestation de haut niveau organisée par ONU Femmes, le Premier ministre canadien Justin Trudeau et la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, ont invité les leaders du monde à contribuer davantage à l’égalité des sexes.
Date:
Dans le cadre des célébrations autour de la Journée internationale de la Femme 2015 et de l’anniversaire des vingt ans de la Déclaration de Pékin, le Ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération et l’ONU Femmes ont organisé le 27 février un séminaire pour dresser un bilan des progrès réalisés et des perspectives en matière des droits des femmes au Maroc.
Date:
Les députés de l’Assemblée Populaire Nationale (Parlement) ont adopté, le 4 mars 2015, le projet de loi portant amendement du code pénal pour la criminalisation des violences à l’égard des femmes. L’Algérie rejoint ainsi les pays ayant une législation qui criminalise la violence conjugale, conformément à la recommandation de la Plateforme de Beijing, concernant le domaine de la violence à l’égard des femmes.