COP22 : ONU Femmes participe à une rencontre nationale sur les collectivités territoriales et les défis des changements climatiques

Date : lundi 18 juillet 2016

Organisée par le Ministère de l’intérieur (Direction Générale des Collectivités Locales), la rencontre nationale des collectivités territoriales marocaines s’est tenue le 13 juillet à Rabat autour du thème « Quel rôle pour les collectivités territoriales marocaines face aux défis des changements climatiques ? ». Cette rencontre, qui entre dans le cadre des préparatifs de la COP22, a eu comme objectif de mettre en valeur l’apport, désormais important, de ces entités pour le développement durable et de permettre aux participants d’échanger leur savoir-faire face aux défis climatiques.

DGCL climat change
La rencontre nationale des collectivités territoriales marocaines s’est tenue le 13 juillet à Rabat autour du thème « Quel rôle pour les collectivités territoriales marocaines face aux défis des changements climatiques ? »

Lors de la séance inaugurale, le Ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Cherki Draïss, a rappelé le rôle des collectivités territoriales dans l’adaptation et la lutte contre le changement climatique au vu de leur proximité avec les citoyens. A cet égard, Hakima El Haité, Ministre déléguée chargée de l’environnement, a appelé les présidentes et présidents des conseils élus présents à la rencontre à assurer la mobilisation nationale pour accélérer la mise en œuvre des accords sur le climat au niveau local.

Les collectivités contribuent à la sensibilisation des acteurs et citoyens, l’obtention de consensus, ainsi que l’intégration des spécificités locales. Et à travers les différentes thématiques traitées dans les panels, les présidentes et présidents des conseils élus, ont été sensibilisés sur les enjeux des changements climatiques avec des éclairages et des pistes de réflexion sur l’adaptation. A cet effet, Leila Rhiwi, Représentante de l’ONU Femmes pour le Maghreb, a exposé la théorie du changement développée par ONU Femmes dans son programme phare sur l’entrepreneuriat féminin dans les énergies durables. Elle a également partagé l’expérience du bureau du Maroc avec le projet de « planification territoriale intégrant le genre et la gestion des risques et désastres climatiques », et le projet de mise en place des Instances de parité, d’égalité de chance et de genre. Mohamed Machmour, Secrétaire Général de la commune de Ferkla Es-Soufla, une des communes oasiennes bénéficiaires, a témoigné des résultats de ces projets suite à la mise en place d’un système d’information centralisé (SIC) sensible au genre et intégrant des indicateurs de réduction des risques climatiques.

Que ce soit en aménagement du territoire, urbanisme, habitat, transport ou approvisionnement énergétique, les collectivités territoriales interviennent directement en matière des émissions de gaz à effet de serre à travers leurs politiques. Cette rencontre a été donc l’occasion de les impliquer davantage dans la gestion de la question climatique tout en les sensibilisant sur l’intégration du genre dans les politiques d’adaptation.