Lutte contre le VIH au Maroc : ONU Femmes appuie le Ministère de la Santé pour l’intégration du genre dans le plan stratégique national

C’est par ce qu’elles rencontrent plus de difficultés pour accéder à l’information et disposent de moins de ressources pour prendre des mesures de prévention que les femmes sont plus exposées au virus du VIH. Les violences physiques et sexuelles qu’elles peuvent subir augmentent le risque d’exposition. Par ailleurs, les femmes vivant avec la VIH souffrent plus des conséquences de la stigmatisation.

Date : vendredi 6 janvier 2017

Avec un taux de 0.12% de la population adulte, le Maroc fait partie des pays à faible prévalence du VIH. La moitié des personnes vivant avec le VIH sont des femmes. Pour faire face aux défis de l’intégration ainsi que le suivi de l’égalité entre les sexes dans la réponse nationale au VIH, le bureau Multi-Pays de l’ONU Femmes pour le Maghreb accompagne le Ministère de la Santé dans l’intégration de l’égalité de genre dans le plan d’action du prochain plan stratégique national de lutte contre le SIDA (PSN) qui s’étalera sur la période allant de 2017 à 2021.

Lors de l’atelier de finalisation du plan opérationnel du PSN, tenu le 22 décembre 2016 et organisé par la Direction de l’Epidémiologie et de Lutte contre les Maladies (DELM) du Ministère de la Santé et ONUSIDA, Leila Rhiwi, Représentante du Bureau Multi Pays de l’ONU Femmes pour le Maghreb au Maroc a rappelé l’engagement de l’ONU Femmes à fournir l’appui technique nécessaire dans la promotion de l’égalité entre les sexes dans l’élaboration, la mise en œuvre ainsi que le suivi des politiques publiques de lutte contre le VIH/SIDA. ONU Femmes Maghreb a en effet appuyé l’élaboration du plan d’action de la stratégie nationale de lutte contre le VIH à travers la mobilisation et mise à disposition d’une experte en matière de planification, VIH et approche genre. Ce travail a contribué au renforcement de l’approche genre de façon transversale dans l’ensemble du plan d’action ainsi qu’à l’intégration de la promotion des politiques nationales sur l’égalité et la lutte contre la violence qui contribueront à réduire le risque et l’impact du VIH parmi les femmes et les filles.

Docteur Kamal Alami, Administrateur du Programme ONUSIDA au Maroc, a souligné l’importance de mettre l’accent sur l’égalité entre les sexes dans la lutte contre le VIH tout en répondant aux principes de la stratégie de l’ONUSIDA 2016-2021. En effet, celle-ci porte sur l’accélération de la riposte pour atteindre en 2020 « 90 90 90 ». Ces chiffres font référence aux objectifs suivants : 90 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut VIH, 90 % parmi eux reçoivent un traitement et 90 % parviennent à la suppression virale. Un autre axe de la stratégie met un focus spécifique sur les droits humains et l’égalité des sexes avec l’objectif d’atteindre « Zéro discrimination » envers les personnes vivant avec le virus.