Journée internationale des femmes

Algérie : Conférence sur le rôle des organes de sécurité dans la lutte contre les violences à l’égard des femmes en présence de Ban Ki-Moon, SG de l'ONU

A l’occasion de la Journée internationale de la femme, la Direction Générale de la Sureté Nationale (DGSN) Algérienne a organisé la 5e Assemblée générale de la Conférence internationale de Kigali sur le rôle des organes de sécurité dans la lutte contre les violences à l’égard des femmes le 7 et 8 mars 2016 à Alger, en présence du Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki- Moon.

Date : mercredi 9 mars 2016

Cette 5ème Assemblée Générale s’inscrit dans le cadre d’une initiative des organes de sécurité Africains de soutien à la campagne du Secrétaire Général des Nations Unies « Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles » qui a commencé en 2010 à Kigali. A cette occasion, la DGSN a « orangé» la Conférence, l’hôtel et les bus.

Inaugurée en présence de Mr. Ban Ki-Moon, secrétaire général de l’organisation des Nations Unies et de M. Abdelmalek Sellal, premier ministre, et présidée par le Général A. Hamel, directeur de la DGSN, cette conférence a réuni d’éminentes personnalités gouvernementales, de l’Union Africaine, des représentants de nombreux services de sécurité africains et du système des Nations Unies en Algérie.

De g. à d.: Mme Leila Rhiwi, représentante ONU Femmes Maghreb, Mme Messaoudene Kheira, commissaire divisionnaire et Imane Hayef, ONU Femmes. Photo: ONU Femmes
De g. à d.: Mme Leila Rhiwi, représentante ONU Femmes Maghreb,
Mme Messaoudene Kheira, commissaire divisionnaire
et Imane Hayef, ONU Femmes. Photo: ONU Femmes
Plus de 180 personnes se sont réunis sous une bannière commune orangée contre la violence à l’égard des femmes et des filles pour débattre sur les moyens, les expériences et les bonnes pratiques pour endiguer le fléau dans le monde en général et plus particulièrement en Afrique.




Lors de son allocution d’ouverture, M. Ban Ki-Moon a rappelé que ce combat s’inscrit dans les priorités du programme de développement à l’horizon 2030. Le secrétaire général a saisi l’occasion pour insister sur l’importance de plus de représentation féminine dans les rangs de la police. Le directeur de la DGSN informera que la police algérienne compte dans ses rangs 20 000 femmes dont 400 à des postes de responsabilité. Mr. Ban Ki-Moon a également plaidé pour une «tolérance zéro face aux violences sexuelles et toutes autres formes de violences », à travers la mise en place de mesures coercitives contre le fléau et en enquêtant sur toutes les violences pour empêcher l’impunité.

De g. à d.: Général A. Hamel, directeur de la DGSN; Mr. Ban Ki-Moon, SG de l'ONU et Mr. Abdelmalek Sellal, premier ministre. Photo: ONU Femmes.
De g. à d.: Général A. Hamel, directeur de la DGSN; Mr. Ban Ki-Moon, SG de l'ONU 
et Mr. Abdelmalek Sellal, premier ministre. Photo: ONU Femmes.

La 5ème Assemblée générale de la Conférence internationale de Kigali s’est clôturée par l’adoption de la plateforme d’Alger, qui présente des recommandations et définit les grandes lignes d’action commune en matière de lutte contre la violence à l’égard des femmes et des jeunes filles pour les services de sécurité. Il est à noter que l'Algérie, succédant au Rwanda, assure depuis cet évènement la présidence de la cinquième Assemblée de la Déclaration de Kigali.

La police algérienne et la campagne Tous UNiS. Photo: ONU Femmes