En Algérie, l’amélioration de la qualité de l’écoute, du conseil et de l’accompagnement des femmes victimes de violences passe par le renforcement des capacités

Dans le cadre du programme de coopération « Renforcement de l’effectivité de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes, 2015-2017 » , le Ministère de la Famille, de la Solidarité Nationale et de la Condition de la Femme (MSNFCF), conduit, avec l’appui d’ONU Femmes, un projet de renforcement des capacités des professionnels des Directions de l’Action Sociale et de Solidarité des wilayas (DASS) impliquées dans le dispositif d’écoute, de conseil et d’accompagnement des femmes en difficulté sociale.

Date : lundi 7 novembre 2016

Les femmes victimes de violence sont au cœur de ce projet qui a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la qualité des services pour leur prise en charge. Il constitue, en effet, une prolongation du projet pilote mené en 2014 avec les mêmes partenaires et dont ont bénéficié 7 DASS. Cette nouvelle phase permettra d’étendre le programme à 39 autres wilayas.

C’est à Constantine puis à Tipasa que les bénéficiaires, des psychologues pour la plupart, mais aussi des assistantes sociales et des juristes, se regrouperont jusqu’en 2017 pour échanger leurs expériences et acquérir des connaissances et outils utiles à l’amélioration du protocole de prise en charge des femmes victimes de violence dans le cadre de leur mission. Les professionnels des Centres Nationaux d’accueil des femmes et jeunes femmes victimes de violences et/ou en détresse de Bou-Ismail (wilaya de TIPASA) et de Mostaganem, ainsi que quelques enseignants du Centre National de Formation des Personnels pour Handicapés (CNFPH) et du Centre National de Formation des Personnels Spécialisés (CNFPS), suivront également ce programme de renforcement des capacités avec 8 experts dans le domaine de la prise en charge psychologique, juridique et sociale des femmes victimes de violence.

Formation DASS Algérie ONU Femmes
La nouvelle phase du projet de renforcement des capacités des professionnels des Directions de l’Action Sociale et de Solidarité (DASS) permettra d’étendre le programme à 39 wilayas

En plus de la prise en charge des victimes, les DASS qui abritent ce dispositif ont aussi pour mission le recueil régulier des données nécessaires au suivi du phénomène de la vulnérabilité sociale, dont celui de la violence, mais aussi à la planification des actions. En effet, le programme contribuera, en 2017, au renforcement du volet technique relatif à la collecte des données sur les femmes vulnérables.

Le programme de coopération « Renforcement de l’effectivité de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes, 2015-2017 » a été signé par le Gouvernement Algérien (MAE) et ONU Femmes en juillet 2015 avec le soutien financier du Gouvernement de la Belgique. Les principaux partenaires nationaux impliqués dans sa mise en œuvre sont le Ministère de la Solidarité Nationale, de la famille et de la Condition de la Femme qui en assure également la coordination technique, le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales, le Ministère de la communication, le Ministère de la culture, le parlement ainsi que les Organisations de la société civile. Il s’articule autour de trois axes d’intervention i) le renforcement de la lutte/prévention contre la violence à l’égard des femmes, à travers l’amélioration de la prise en charge des FVV ii), le renforcement de la participation politique des femmes élues notamment, par le renforcement des compétences et iii) La promotion et la diffusion des valeurs de l’égalité, principalement au sein des médias mais également au sein du mouvement associatif notamment celui animé par les jeunes.