Algérie - Collecte de données sur les femmes en situation de détresse : Le ministère de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme crée sa base de données informatisée avec l’appui d’ONU Femmes

Le ministère de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme (MSNFCF) dispose désormais de sa base de données administratives standardisées sur les femmes et les jeunes filles en situation de détresse, dont les femmes et les filles victimes de violences. Baptisée AMANE, qui signifie sécurité en arabe, ces données concernent les femmes qui s’adressent aux structures de l’action sociale présentes dans les 48 wilayas du pays et aux deux centres nationaux d’accueil des femmes et filles victimes de violences, relevant du même ministère.

Date : mercredi 21 février 2018

Algérie_ONUFemmes_presentation_AMANE_web
Lancement de la base de données administratives standardisées sur les femmes et les jeunes filles en situation de détresse

Lundi 19 février, un atelier organisé par ONU Femmes et le MSNFCF s’est tenu à Alger pour présenter cette nouvelle base de données administratives auprès des intervenants de l’action sociale, en présence de Madame Ghania Eddalia, ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme.  « Parce que la prévention contre les violences à l’égard des femmes nécessite une collecte organisée et régulière des informations qui concernent ce phénomène, nous avons voulu consolider les efforts du secteur en franchissant une étape nouvelle et positive, avec la mise en place de cette application au niveau de notre administration centrale », a déclaré la ministre à cette occasion.

AMANE vient en réponse à la nécessité de modernisation et informatisation du système de collecte et d’analyse des informations ainsi que la standardisation des formulaires et des définitions des différentes variables renseignées. La plateforme va permettre la saisie et l’exploitation d’informations et données issues des structures auxquelles les femmes en situation de vulnérabilité s’adressent, à savoir les deux centres nationaux d’accueil des femmes et des filles victimes de violences ainsi que les Directions d’Action Sociale et de Solidarité (DASS) des 48 wilayas et gouvernorats du pays. Ainsi, les informations collectées à travers AMANE serviront d’outil d’aide à la décision pour développer des programmes plus ciblés et plus efficaces dans les domaines de l’accompagnement, de la prise en charge et de la protection des femmes en situation de détresse, dont celles victimes de violences.

La plateforme AMANE a été exposée en présence des représentant-es de l’action sociale et des structures d’accueil des victimes, d’associations de femmes, de la police et de la gendarmerie nationale, de l’Office National des Statistiques, des médias ainsi que des parlementaires et des membres de la Commission Nationale de Prévention et de lutte contre les Violences. Les discussions ont porté sur la question de la collecte de données statistiques fiables  et  régulières afin d’améliorer les connaissances sur le phénomène de vulnérabilité des femmes, en particulier sur celui des violences à l’égard des femmes .

Le projet AMANE a été développé dans le cadre du programme de coopération entre le gouvernement algérien et ONU Femmes intitulé « Renforcement de l’effectivité de l’égalité des droits entre les femmes et les hommes 2015 – 2018 » et soutenu financièrement par gouvernement de la Belgique.