ONU Femmes et l'UNESCO s’engagent auprès de la HACA pour la promotion de l’égalité dans le secteur audiovisuel au Maroc

La Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA), ONU Femmes et UNESCO ont signé, lundi 13 mars 2017, une convention visant la promotion de la culture de l'égalité hommes-femmes dans et à travers les médias audiovisuels.

Date : mardi 14 mars 2017

UNW_HACA_UNESCO2017

Signée par Amina Lemrini Elouahabi, Présidente de la HACA, Leila Rhiwi, Représentante du Bureau multi-pays de l’ONU Femmes pour le Maghreb, et par Khaled Salah, Représentant de l’UNESCO au Maghreb, cette convention engage ONU Femmes et l’UNESCO à accompagner la HACA dans la mise en œuvre des axes de sa stratégie d’action, notamment dans le domaine de la lutte contre les stéréotypes fondés sur le genre et la promotion de la culture de l’égalité dans le secteur audiovisuel marocain.

Dans son allocution, Amina Lemrini Elouahabi a souligné l’importance du cadre normatif dans la lutte contre les stéréotypes de genre dans les médias. En effet, un des axes de la convention touche au rôle que peut jouer le régulateur au Maroc dans la promotion de la culture des droits de l’homme. Leila Rhiwi, Représentante d’ONU Femmes Maghreb, a interpellé les médias sur leur rôle dans la lutte contre les stéréotypes et leur place comme levier durable de changement des mentalités en les invitant à mettre à profit leur pouvoir d’influence au service de l’égalité des sexes pour contribuer à faire évoluer les sociétés ». Elle a souligné, par ailleurs, que « la convention vise à renforcer les capacités et développer des outils, des méthodes et approches innovantes de traitement de l’information qui permettent de promouvoir des images positives des femmes mais aussi de masculinités positives ». Sur le volet outils, Khaled Salah, Représentant de l’UNESCO au Maghreb, a exposé les différents mécanismes développés par l’UNESCO et ses partenaires, notamment les Indicateurs d’égalité des genres dans les médias (IGRM).

L’évènement a aussi été l’occasion pour présenter les résultats du Global Monitoring Media Project (GMMP) pour le Maroc, et qui révèlent, entre autres, que les femmes en tant que « sujets et sources de nouvelles » ne représentent que 20% contre 80% pour les hommes. Pour leur part, Khadija Boujanoui, Présidente du Comité parité à 2M et Amina Gharib, Coordinatrice du comité parité et veille à la Société Nationale de Radio et de Télévision (SNRT), ont chacune exposé les initiatives des opérateurs audiovisuels publics en matière de promotion de la culture l’égalité, que ce soit sur le volet relatif aux ressources humaines ou sur la production de contenu. En effet, 2M a développé, entre autres, une plateforme en ligne qui invite les expertes dans différents domaines à s’inscrire, le but étant de constituer une base de données qui permettra aux journalistes de renforcer la présence des femmes dans les émissions et les faire intervenir sur les différents sujets. De son côté, la SNRT a promulgué sa charte de la parité de et de l’égalité en janvier 2017 ; celle-ci prévoit plusieurs mesures internes visant à encourager l’accès des femmes aux postes de décision et la multiplication de partenariats afin de promouvoir l’égalité.