Clôture du projet oasien intégrant la dimension genre et changement climatique à Errachidia

Clôture du projet oasien intégrant la dimension genre et changement climatique à Errachidia

Date : jeudi 30 avril 2015

L’atelier de clôture du projet « Appui à une planification locale sensible au genre et intégrant la réduction des risques et désastres climatiques » (2013-2015), développé par ONU Femmes en partenariat avec la Direction d’Aménagement du Territoire, la Direction Générale des Collectivités locales/DFCAT, le Programme Oasis Tafilalet (POT), et le Ministère délégué chargé de l’Environnement, avec l’appui de la Coopération Suisse au Développement, s’est tenu le mercredi 22 avril 2015 au gîte El Khorbat à Errachidia.

Photo: UN Women
Participants/es à l'atelier de clôture en présence de Mme Hakima El Haite.
Photo: UN Women
Cet événement, qui a été marqué par la présence de Madame Hakima El Haite, Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement chargée de l’Environnement, et de Monsieur Bruno Pouëzat, Coordonateur résident des Nations Unies au Maroc, a réuni des acteurs institutionnels de premier plan, des partenaires du projet et des membres de la société civile.

L’objectif de ce projet est de renforcer l’intégration de la dimension genre et le changement climatique dans le processus de planification territoriale, ainsi que d’accroître l’autonomisation et le leadership des femmes en réponse aux défis posés par le changement climatique dans les zones oasiennes. Comme dans d’autres zones rurales, les populations des oasis de la province d’Errachidia subissent les effets néfastes du changement climatique. Ces conséquences liées à la dégradation de l’environnement et l’épuisement des ressources naturelles touchent inégalement les hommes et les femmes. On constate des disparités liées au genre dans le domaine de la gestion et la préservation des ressources naturelles, et de la participation aux prises de décision relatives à cette question.

Les activités du projet se sont concentrées d’une part sur le renforcement des capacités des acteurs en matière d’approche genre et changement climatique, et la mise en place d’un Système d’Information Communal Gendérisé intégrant les indicateurs de changement climatique (SICGCC).

Selon My Mustapha Raji, Secrétaire général de la commune rurale Gheris El Ouloui-Errachidia « …ce SIC est vraiment vivant et opérationnel, il restitue fidèlement les attentes de la population…, les données collectées nous ont permis par exemple de mettre le doigt sur des disparités entre les douars pour diverses raisons, nous allons corriger ces disparités sur la base de ces données sur lesquelles nous nous sommes également appuyés pour actualiser et gendériser notre Plan de Développement Communal (PCD)».

Par ailleurs, un Groupement d’Intérêt Economique pour préserver, valoriser et commercialiser des plantes aromatiques et médicinales (GIE PAM) a été créé, réunissant 12 associations et 15 ONGs locales. A travers ce GIE, 120 femmes de 8 communes oasiennes ont été renforcées dans leur autonomisation économique grâce aux PAM.

La forte mobilisation de la part des acteurs locaux sur la question de l’intégration du genre et de la dimension changement climatique a permis d’atteindre des résultats dépassant les objectifs fixés et suscitant une prise de conscience de l’intérêt stratégique d’une planification locale sensible au genre.