Dans les propos de Pierre Gillon: "ONU Femmes constitue l’institution phare concernant la promotion de l’égalité de genre, et le renforcement du système des Nations Unies dans son ensemble concernant les questions d’égalité"

En poste à Alger depuis septembre 2016, Pierre Gillon est l'Ambassadeur de Belgique en Algérie.

Date : mardi 10 avril 2018

Pierre Gillon ambassadeur belgique en algérie ONU Femmes
Son Excellence M.Pierre Gillon, Ambassadeur de Belgique en Algérie. Photo: avec l'aimable autorisation de l'ambassade de Belgique en Algérie

"Le gouvernement Belge accompagne ONU Femmes en Algérie depuis 2015 sur l’ensemble du programme « Renforcement de l’effectivité de l’égalité entre hommes et femmes en Algérie, 2015- 2018 ». Les 45 activités prévues dans le cadre de notre coopération bilatérale avec l’Algérie contribuent – chacune à leur échelle – à faire avancer la question de l’intégration de l’approche genre dans les plans et les programmes de développement. Ce programme réunit les ministères tels que ceux de la Culture, de l’Intérieur et des Collectivités locales, de la Communication et bien sûr celui en charge de la Condition féminine (le Ministère de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme). C’est cette approche inter- sectorielle qui peut avoir un effet sur l’effectivité de l’égalité dans le pays. Cette dernière ne doit en effet pas être la seule responsabilité du Ministère en charge de la condition féminine. Je voudrais souligner ici quatre domaines dans lesquels nous avons travaillé ensemble et qui comptent parmi les actions principales qui peuvent aboutir à des résultats tangibles pour contribuer à cette effectivité de l’égalité et de ce fait à une plus grande autonomisation des femmes et au soutien de valeurs humanistes qui la fondent: i) l’appui aux structures publiques de l’action sociale dans 33 wilayas du pays (sur 48) en vue d’améliorer l’écoute, le conseil et l’accompagnement des femmes en difficulté sociale, en ce compris les femmes victimes de violences (FVV) ; ii) l’institutionnalisation d’un module de formation sur la prise en charge des FVV dans le cursus de formation des centres nationaux publics de formation aux métiers de l’action sociale ; iii) la production de données comme base d’aide à la décision au Ministère de la Communication et à celui de l’Intérieur et des Collectivités locales sur les femmes dans les médias et sur les femmes élues ; iv) la sensibilisation d’artistes pour porter des messages d’égalité dans leur production. La défense des droits des femmes et des filles est une des principales priorités de la coopération belge et du Vice Premier Ministre et Ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo. Ce dernier l’a encore rappelé lors de la conférence « She Decides » qu’il a organisée à Bruxelles et à l’occasion de laquelle plus de 50 pays et organisations ont pu récolter un montant total de 181 millions d’euros en faveur des droits des femmes. La coopération belge promeut l’égalité des femmes et des hommes et intègre la dimension d’égalité de genre dans son travail quotidien. Elle contribue, en ce sens, à la réalisation de l’ensemble des Objectifs de Développement Durable (ODD) en faveur des hommes ET des femmes. Une attention particulière est portée à l’ODD numéro 5 : « Réaliser l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles ». ONU Femmes constitue l’institution phare concernant la promotion de l’égalité de genre, et le renforcement du système des Nations Unies dans son ensemble concernant les questions d’égalité. En ce sens, elle cadre parfaitement avec l’ODD 5 mais également avec l’ensemble des indicateurs qui présentent une dimension de genre."