Maroc : Participation du « Groupe Thématique Parlementaire pour la Parité et l’Egalité » à la CSW60

A l’occasion de la Soixantième session de la Commission de la condition de la Femme (CSW60), le Groupe des « Parlementaires pour la Parité et l’Egalité » (GTPPE) a organisé le 18 mars 2016, un side event intitulé « Le rôle des Parlements dans la mise en œuvre des engagements en matière d’Egalité de Genre et de Changement Climatique ».

Date : mercredi 23 mars 2016

Dans le cadre du thème prioritaire de la CSW60, notamment « L’autonomisation des femmes et lien avec le développement durable », et à la veille de la COP22, le Parlement Marocain représenté par le GTPPE en partenariat avec ONU Femmes a organisé ce side event pour mener une réflexion sur le genre et le changement climatique.

En présence de parlementaires, organisations de la société civile ainsi que des représentants gouvernementaux de différents pays, des échanges ont été menés sur les actions à mettre en œuvre pour intégrer le principe de l’égalité de genre dans la planification, le suivi et l’évaluation des politiques nationales relatives au changement climatique. 

Side event dans le cadre de la CSW60 sous le thème : « Le rôle des Parlements dans la mise en œuvre des engagements en matière d’Egalité de Genre et de Changement Climatique ». Photo : UN Women/J Carrier

Side event dans le cadre de la CSW60 sous le thème : « Le rôle des Parlements dans la mise en œuvre des engagements en matière d’Egalité de Genre et de Changement Climatique ». Photo : UN Women/J Carrier


Mme Naima Benyahya, Présidente du GTPPE, a présenté les engagements du Maroc en matière d’égalité de genre, de protection de l’environnement et de changement climatique. Elle a rappelé que le Maroc a réussi des avancées considérables en matière d'équité entre les sexes, tant sur le plan institutionnel que juridique et économique, notamment l'institutionnalisation dans le règlement intérieur du Parlement, des dispositions qui garantissent une plus large représentation de la Femme, et cela conformément à l'article 19 de la Constitution marocaine de juillet 2011.

Dr. Yannick Glemarec, Directeur exécutif adjoint d’ONU Femmes, a insisté sur l’importance des politiques sensibles au genre pour promouvoir les actions sur le climat.  A travers son analyse, il a démontré que le changement climatique a un impact négatif sur les femmes rurales et que la promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes permettront de générer des avantages sociaux économiques pour faire face aux aléas climatiques.

Mme Nahla Haidar, membre du comité de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes (CEDAW), a expliqué que les conséquences du changement climatique aggravent les inégalités entre les sexes, principalement dans le milieu rural. Pour réduire l’impact du changement climatique sur les populations, les femmes ne doivent plus être considérées comme des victimes de ce changement, selon Mme Haidar, mais elles doivent être parties prenantes de toutes les décisions et politiques à mettre en œuvre.

Lors de la clôture du side event, les participants et participantes ont insisté sur l’importance de capitaliser les acquis accomplis en matière d’égalité des sexes, et le rôle primordial des parlementaires pour l’intégration transversale de l’égalité des sexes dans les actions à mettre en œuvre pour faire face au changement climatique et ce aux niveaux national, régional et international.